Archives de catégorie : Ségrégation

La Seine-Saint-Denis, territoire d’étude emblématique pour les thèses sur la gentrification ?

Trois thèses récentes portent sur les processus de gentrification en Seine-Saint-Denis, elles sont toutes accessibles par internet :

“Générations de classes moyennes et travail de gentrification : changement social et changement urbain dans le Bas Montreuil et à la Croix-Rousse, 1975-2005”, par Anaïs Collet, lire la thèse 

“Engagement et mobilité sociale par la culture : étude de trois configurations politiques et artistiques en banlieue rouge (1960-2014)”, par Pauline Clech, lire la thèse

“Transformations sociales en banlieue rouge : politiques locales, stratégies résidentielles et inscription territoriale des classes moyennes”, par Lina Raad, lire la thèse

Effets de quartiers et dynamique de la ségrégation urbaine, thèse de Aurélien Decamps

Cette thèse analyse les mécanismes participant à la formation d’une dynamique cumulative de la ségrégation. Elle privilégie une entrée par les effets de quartiers, qui représentent l’articulation entre un certain nombre de déterminants urbains de la ségrégation et la valorisation d’externalités de voisinage. L’approche par les effets de quartiers nous conduit à reconnaître le rôle de l’hétérogénéité de l’espace urbain, et de sa perception par les agents. Nous développons un modèle de ségrégation fondé sur la cognition spatiale, qui nous permet de représenter l’émergence de configurations ségrégées relevant de logiques de ségrégation “choisie” ou “subie”, à partir de la complexité des représentations spatiales des agents. L’analyse de l’inscription spatiale des effets de quartiers au sein du territoire urbain bordelais nous permet ensuite de confirmer la relation forte s’établissant entre ségrégation et métropolisation. Les effets de quartiers participent de façon active à la structuration et à la différenciation de l’espace urbain, ce qui est notamment appréhendé à travers leur impact sur la valorisation des prix du logement. L’approche par les effets de quartiers confirme l’existence d’une dynamique cumulative de la ségrégation, qui inscrit durablement les inégalités au sein du territoire urbain.

Lire la thèse